[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] []
[sos democratie]
[]

LE PAQUEBOT "UNION EUROPEENNE" et NOS EUROS … EN PERDITION !!!

01/08/2015


Sur le pont supérieur, le Conseil, le Parlement et la Commission s'arrachent  les commandes du  paquebot U.E., que constituent les politiques, monétaire, économique, industrielle, agricole, sociale, éducative, sécuritaire, bien inutilement puisque le navire dérive, moteurs et  gouvernail en panne, victime d'improvisations et de bricolages successifs au gré de poussées nationalistes et de mouvements de protestation.


L’équipage, en surnombre et ivre d'avantages sociaux inaccessibles ailleurs, festoie avec des milliers de lobbyistes affairés.


Les passagers ont été embarqués, bernés par l'espérance d'une croisière à destination d'un pays de cocagne, sans disposer du passeport qu'aurait dû constituer une vraie Constitution, acceptée directement par une majorité confortable de citoyens.


Les mesures ou l'absence de mesures, les crises successives ont eu raison de  leur optimisme, ont ruiné leurs industries, leurs emplois, leurs épargnes, et surtout, l'espoir de pouvoir affronter dignement les vicissitudes de la vie.


Des cales inférieures, parviennent les échos angoissants de contestations d' "indignés" et de "révoltés", d'altercations violentes avec les forces de l’ordre, de destructions de biens par des groupes qualifiés d’incontrôlés.


L'atmosphère est lourde d'inquiétudes, tant  les  prévisions alarmistes fondées sont nombreuses, va-t-on manquer d'eau potable, de nourriture saine, d'air respirable, de terrains viables, d'énergies ?


La route du paquebot ne va-t-elle pas croiser des récifs, voire une torpille ? Qui en a mesuré les conséquences prévisibles ?


Les arsenaux nucléaires, bactériologiques et chimiques, sont-ils en sûreté et inaccessibles pour les états ou les individus voyous ?


Les canons tonnent aux frontières et des dirigeants prennent parti, alors qu'ils ne disposent que d'une armée européenne qui n'a pu démontrer que sa capacité à parader, mais jamais son efficacité. Ces imprudents détruisent des pans entiers de l'agriculture et de l'élevage, qu'ils comptent renflouer avec des subventions, soit donc... avec nos sous.


Des F-16 font de l'assistance humanitaire aux rockets à nos frais !


Le chômage a jeté sur le pavé des centaines de milliers de travailleurs inquiets parce qu'ils savent que leurs connaissances et leur expérience ne peuvent satisfaire les exigences pointues des seuls postes offerts dans un univers informatisé et robotisé.


Les ressources humaines disponibles sont encore gonflées par des flots de migrants issus de pays dans lesquels des décolonisations baclées ont mis aux pouvoirs tant de tyrans, pour lesquels trop de tapis rouges ont été déroulés, trop de capitaux ont corrompu depuis cinquante ans, alors que leurs pays disposent souvent de ressources naturelles immenses.


Pour faire face aux endettements monstrueux des états, dont tant de dirigeants toujours en place sont responsables, les banques centrales recourent à une solution dangereuse pour toute l'économie, faire tourner la planche à billets qui détruit l'épargne, jusqu'à induire des prêts à taux d'intérêts négatifs pour financer non pas des investissements, mais ... seulement l'intérêt des dettes.

 

Les peuples meurtris et leurs entrepreneurs guettent désespérément le panneau d'affichage des mesures de secours, mais ils savent que depuis toujours, les chaloupes de sauvetage sont réservées aux V.I.P., et que le calendrier de sortie des crises, y compris celle de la confiance, n'est pas pour la semaine prochaine, ni même pour l'année prochaine.


Ils n'ont pas compris que les promesses faites par leur candidat préféré, par le parti (régional en Belgique) qu'ils soutiennent, c'est du vent, dès lors que chacun peut vérifier que le vote des députés européens est soumis à des groupes (PHOTO) dont la composition,  les intentions sont variables sinon divergentes, et toujours soigneusement camouflées, comme leur futur groupe, avant les élections.


Auto proclamés au passé terni, élus, fonctionnaires, ont trop souvent de lourds intérêts dans des multinationales et tous sont soumis à la pression de milliers de lobbyistes qui ont libre parcours. Qui est capable d'appliquer des règles, quand presque tous les piétinent et y trouvent plus que leur compte? 


Des naïfs guettent une reprise en mains par le Parlement qu'ils avaient choisi, théoriquement maître de leur destin comme cela devrait se passer pour n'importe quel parlement démocratiquement élu, susceptible de sanctionner les incompétents.

 

La taille de l'Union européenne, malgré la diversité de ses peuples, aurait raisonnablement dû leur donner une sécurité d'existence dans bien des domaines, plus performante et moins coûteuse que celle fournie jusque là par chacune des nations, pourvu qu'elle soit un objectif commun, au profit de toutes les couches des populations.


Des sécurités, supérieures à celles dont les citoyens disposaient dans leur pays, peuvent seules justifier une union de peuples et les dépenses supplémentaires de fonctionnement qu'elle occasionne.



QUI, crédible, va s'y atteler d'urgence, au moins nous dire qui assume les responsabilités de bonne fin, démontrer la nécessité, l'efficacité d'une Union européenne démocratique, requinquée parce qu'elle serait enfin au service exclusif des citoyens, sans égard pour les intérêts personnels politiques, financiers, syndicaux et philosophiques qu'il va falloir bousculer ?





Gare au sauve-qui-peut de la zone euro, pas seulement de la Grèce !!!


Gare aux nationalismes exacerbés, à droite et à gauche !!!

  

SOS  DEMOCRATIE